Jour 17 : De Las Terrenas à Santo Domingo

Nous hésitions à prendre le bus tôt le matin 7h ou en début d’aprèm 14h (les seuls horaires qu’il y avait en guagua expreso) mais comme sur le site : http://horariodebuses.com/FR/do/index.php ils indiquaient plus de 4h30 de route (et que jusqu’à maintenant les temps de route affichés correspondaient toujours) on s’était dit qu’il valait mieux prendre celui du matin pour ne pas arrivé vers la nuit à Santo Domingo. Finalement on est arrivée en à peine 2h30 du coup on va avoir le temps de visiter la ville. Arrivés à l’arrêt de bus on monte dans un taxi et on lui demande si il peut nous emmener à l’hostal pour 150 RD$ (après notre expérience à l’aéroport et de toute façon avec les taxis en général, en Argentine (Buenos Aires, Iguazu) c’est toujours pareil, à essayer de voler les touristes… enfin il y a des exceptions quand même mais maintenant je préfère prévenir que d’avoir encore une mauvaise expérience donc j’avais bien demandé le tarif à l’avance à notre hébergement par mail), le taxi se plaint un peu en disant qui est-ce qui vous a dit ce prix là, les prix ont changé, c’est plus cher… Finalement il accepte et nous demande si on va avoir besoin d’un taxi le lendemain on lui dit oui pour aller à l’aéroport, il nous y emmène pour 1000 RD$. On s’installe dans notre hébergement, l’Hostal Nómadas : c’est sympa, c’est une grande maison coloniale rose et le gros plus c’est la terrasse sur le toit. De plus il est bien situé, sur une petite butte dans la zone colonial juste derrière une église. La chambre est simple mais spacieuse avec lit king size, seul bémol: la salle de bain qui est vraiment petite. Les propriétaires, un jeune couple franco-dominicain avec deux enfants, sont sympathiques, le mari dominicain est accueillant et donne de bons conseils. 50 US$ la nuit

Puis on part à la visite de la zona colonial : puerta del mar, Plaza de España, calle Las Damas, museo de las Casas Reales, reloj de sol, capilla de los remedios, Panteón Nacional, ambassade de France, Fortaleza Ozama, Catedral Santa Maria la menor, rue piétonne El Conde…

Nous rentrons à l’hostal, nous profitons de la terrasse et du coucher de soleil,

puis nous demandons à notre hôte où est-ce qu’on peut manger, il nous conseille d’aller voir le concert qui apparemment se fait tous les dimanches au bout de la rue de l’hostal, sur la place des ruines de San Francisco (photos prises le lendemain), et il nous dit qu’il y aura des stands de nourriture… C’est le Grupo Bonyé qui fait le concert, un mélange de salsa, merengue et bachata, c’est super sympa, super ambiance, on est vraiment avec les locaux qui dansent toute la soirée. Il y a des stands, mais aussi des bars qui font à manger, on grignote des petits trucs un peu partout au rythme de la musique. Si vous êtes à Santo Domingo un dimanche allez-y !

Liens utiles :

Revenir au Carnet de Voyage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Current ye@r *